Vendanges 2021 : un bilan terrible

L’ensemble du vignoble hexagonal a subi cette année des aléas climatiques aux conséquences dramatiques pour les vignes. Le vignoble jurassien n’a pas été épargné. Nous dressons aujourd’hui pour notre part un bilan affligeant concernant les vendanges 2021 du domaine Cartaux-Bougaud : plus de 90% de notre récolte a été perdue…

Une météo aux conséquences désastreuses

En cause : le gel tardif qui a endommagé les vignes détruisant jeunes feuilles et bourgeons. Cet épisode a été plus intense que ceux des années 2017 ou 2019 qui sont pourtant restées à ce titre dans les annales. Il faut revenir presque 30 ans en arrière pour retrouver une situation comparable ! Comme l’explique Rachel Outhier, de la Société de viticulture du Jura ce premier épisode climatique impitoyable pour les vignes a été suivi par un printemps et un été aux fortes précipitations, propices au développement de maladies qui ont massivement affecté nos vignes : « Après la vague de gel de début avril qui a fait environ 70% de dégâts, le printemps pluvieux a apporté avec lui une forte contamination de mildiou sur l’ensemble du vignoble. De gros dégâts sur le feuillage et surtout sur les grappes sont constatés. En fin de saison, l’oïdium a également contaminé certains secteurs. »

Mildiou et oïdium ont achevé de détruire nos récoltes

Les deux maladies évoquées ici, mildiou et oïdium prospèrent avec l’humidité, d’où leur prolifération cette année.
Le mildiou est un champignon parasite de la vigne, venu des États-Unis et débarqué dans nos contrées au XIXe siècle. Peu visible à ses débuts, difficile à contrôler une fois installé, c’est l’ennemi numéro 1 de la vigne chez qui il provoque des effets redoutables, tant en termes de rendement que de qualité organoleptique des vins.

L’oïdium, maladie insidieuse encore mal connue, est également une maladie cryptogamique, c’est-à-dire due à un champignon microscopique. Celui-ci se développe à la surface des organes herbacés de la vigne. Les chercheurs commencent à mesurer l’importance de sa nuisibilité sur le rendement et sur la qualité du raisin.

Le choix d’une culture écoresponsable

Nous mesurons quant à nous les dégâts causés par le cumul des aléas météorologiques de cette année exceptionnelle en ce sens et de leurs conséquences… C’est le prix à payer lorsque l’on choisit de cultiver sans intrants chimiques (dont certains peuvent notamment permettre de lutter contre ces maladies). Nous avons en effet fait le choix résolu de cultiver en préservant l’environnement mais aussi la santé des consommateurs et de nos collaborateurs et en produisant des raisins de haute qualité. Pour toutes ces raisons les vins Cartaux sont actuellement en cours de certification viticulture biologique.

La vi(ticulture) continue !

Malgré le dur constat que nous posons sur l’année 2021, nos caves recèlent heureusement de belles cuvées que nous vous invitons dès à présent à découvrir dans notre cave en ligne. Pour preuve que la vie continue malgré les épreuves, nous sommes heureux de vous annoncer la naissance récente de la Cuvée Paul, notre Crémant du Jura Réserve. Notre Vin Jaune dernier-né quant à lui a été médaillé lors du Clavelinage 2020.