Quintigny, un château du Jura au cœur de l’AOC l’Etoile

Une « maison forte » médiévale liée à la seigneurie de L’Étoile

À proprement parler, le château de Quintigny se classerait plutôt dans la catégories des « maisons fortes », des édifices médiévaux qui, sans avoir le statut de château, sont néanmoins plus qu’une simple résidence. Ces bâtiments, généralement situés aux abords des bourgs, le long des routes principales ou à la frontière d’une seigneurie, appartiennent à des cadets, des parents voire à des alliés de grandes familles seigneuriales. Leurs propriétaires ne bénéficiaient pas de droits seigneuriaux dans la société féodale mais jouissaient de droits économiques, notamment à travers une activité de production artisanale.
Le château de Quintigny tire son nom de l’ancienne seigneurie de Quintigny, vassale de la seigneurie de L’Étoile voisine. Il date vraisemblablement du XIIIe siècle. Les plus anciennes traces écrites retrouvées à ce jour, concernant le village et le château, datent en effet de 1290 et de 1358 et ne permettent pas de le dater précisément.
Il est inscrit aux monuments historiques depuis le 15 avril 1987.

Les bâtiments du château et son domaine

La cour centrale du château est ouverte sur le vignoble. Un des côtés est occupé par le logis seigneurial dont le portail voûté est surmonté de deux tourelles en encorbellement. Le deuxième bord de la cour abrite une chapelle dédiée à Saint Claude dont on admirera la fenêtre en ogive de style gothique flamboyant. Cette chapelle appartient aujourd’hui à la commune et sert d’église au village. Enfin, le troisième côté de la cour est consacré aux dépendances agricoles : granges et caves…
L’ancien domaine attenant au château comptait 7 hectares, avec domaine forestier, vignoble, jardin potager, verger, élevage de bétail… Cet ensemble permettait de vivre en autarcie. Les murs qui le bordent permettaient de protéger les villageois.

L’activité viticole du château aujourd’hui

Aujourd’hui le château est plus que jamais voué à une activité viticole. La partie dépendances est en effet occupée par un champagniseur et c’est dans les caves de la partie habitat que nous élevons certains de nos vins qui réclament des conditions de vieillissement.
Ces caves voutées, semi-entérrées et sèches offrent notamment  de très bons résultats pour l’élevage des vins jaunes.