Cette catégorie regroupe les articles décrivant la vie de la vigne et de la vinification

Journée porte ouverte Arlay (Juhans)

Madame, Monsieur, vous êtes cordialement invités par Sandrine & Sébastien CARTAUX à venir déguster leurs vins a Juhans.

Cette année nous changeons de lieu et de concepts.

Nous sommes heureux de vous faire découvrir et redécouvrir notre site à Arlay.

Pour nos portes ouvertes, dégustation de vin, visite de caves et exposition matériels anciens.

Du jeudi 5 juillet au dimanche 8 juillet 2018 inclus.

  • Le jeudi 5 juillet à partir de 16 h avec à 18 h buffet/musique
  • Vendredi, samedi et dimanche à partir de 10h.

du vendredi au dimanche :

  • Intermèdes musicaux, atelier découverte olfactive, ballade en calèche

 

                                                              


Les Bourgeons ont débourré !!!

Le débourrement marque la fin de la période de dormance hivernale et, pour beaucoup d’entre nous, il signe l’arrivée du printemps. Les bourgeons éclosent, la nature se réveille… L’hiver est derrière nous ! Le débourrement, c’est donc le développement et l’ouverture des bourgeons.

Au moment du débourrement, les bourgeons s’ouvrent pour laisser apparaître les toutes jeunes feuilles. Le mot « débourrement » vient simplement du fait que, bien souvent, celles-ci sont recouvertes d’un duvet, ou « bourre », aux premiers stades du processus. Le débourrement (parfois appelé débourrage) se déroule en plusieurs étapes, les stades successifs étant décrits très précisément par la physiologie végétale. Pour faire simple :

  • Stade 1 : gonflement du bourgeon      Photo 1
  • Stade 2 : éclatement du bourgeon (les écailles protectrices s’écartent)     Photo 2
  • Stade 3 : apparition des ébauches d’organes foliaires et floraux (on distingue des parties vertes) ;
  • Stade 4 : apparition des nervures des feuilles (ou des boutons floraux).   Photo 3

Nous sommes partenaire du team Simon et Lucien pour le 4L Trophy 2018

Suite à notre participation nous suivons Simon et Lucien deux jeunes du jura qui participe au « 4 L Trophy » 2018.

Ils font voyager notre vin à travers le dessert.

Présentation du 4L Trophy

Le Raid 4L trophy, c’est d’abord une aide en faveur des population française à travers l’association  » 4L Solidaire ». Il est demandé à chaque équipage d’apporter 10 kg denrées.

Egalement le rallye respect l’environnement. L’opération dessert propre assure un nettoyage méticuleux après chaque départ de Bivouac.

Mais surtout le Raid 4L Trophy est une formidable aventure humaine, sportive et solidaire pour les étudiant âgés de 18 à 28 ans. Relever le défi c’est d’abord franchir la ligne d’arrivée pour cela il faut une bonne orientation. Pour y parvenir les participants découvrirons la pleine dimension du mot entraide. Pour déjouer les pièges de d’ouds et de sable dans lesquels beaucoup ne manqueront pas de s’ensabler. C’est grâce à l’entraide que naîtra sur le visage de chacun l’immense satisfaction du devoir accompli, la fierté d’avoir tout donné pour soi et pour les autres.

Les équipage embarquent à bord de leur 4L du matériel et des fournitures scolaires destinés aux enfants les plus démunis du Maroc. En témoigne la grande émotion qui étreint chaque année les participants lors de la cérémonie de la remise des dons organisée en partenariat avec l’association  » Enfants du désert », l’un des grands temps fort de l’aventure.

Pour les survies sur Facebook : 4L-Trophy-2018-Bi-4L-Montagne-by-Lucien-Simon


Les feuilles sont tombées, il est temps de tailler la vigne.

Cette année nous sommes en avance sur les travaux d’hiver grâce à cette belle arrière saison.

Nous avons commencé la taille début Novembre.

Cette étape est très importante car elle permet de limiter la croissance démesurée de la vigne pour régulariser la production des raisins en qualité et en quantité.

 Une fois la taille terminée, nous pourrons tirer les bois et enfin lier la vigne pour réguler le flux de sève.
WEB MONTAUSSON6r241006b  liage vigne 2
La taille repose sur la sélection des bourgeons. Il y deux sortes de bourgeons :
  1. Les bourgeons fertiles sont ceux qui apparaissent sur le bois de l’année dernière.
  2. Les bourgeons qui ne vont rien donner sont ceux qui poussent sur les bois de plus d’un an (au rameau déjà coupé).

Ensuite nous éliminons le bois mort puis les tiges qui ont poussé sur le vieux bois.

Il faut par la suite regarder les tiges qui ont poussées durant l’année. On coupe ces tiges en laissant trois bourgeons minimums. Ce sont elles qui donneront du raisin.


 Après le gel dans la nuit du 18 au 19 avril, les vignes ont souffert. Il y a deux fois moins de raisins à récolter, parfois même aucun dans certaines parcelle. Mais les grappes restantes sont de bonne qualité.

Le millésime 2017 va être de bonne qualité !

Les vendangeurs attaquent la grosse semaine de récolte dans les vignes du Jura lundi 28 août. Il y a déjà au quelques coups de sécateurs pour les crémants mais là, il faut ramasser tout le reste. Enfin … ce qu’il reste ! Parce que cette année à cause du gel d’Avril, il y a deux fois moins de grappes dans les vignes, parfois même pas du tout dans certaines parcelles. L’heure est à essayer de sauver l’année.
La quantité de raisin est faible mais le beau temps est là et la bonne humeur est toujours là pour faire avancer les troupes  !

 

 


Après le gel dans la nuit du 18 au 19 avril, les vignes ont souffert. Il y a deux fois moins de raisins à récolter, parfois même aucun dans certaines parcelle. Mais les grappes restantes sont de bonne qualité.

Le millésime 2017 va être de bonne qualité !

Les vendangeurs attaquent la grosse semaine de récolte dans les vignes du Jura lundi 28 août. Il y a déjà au quelques coups de sécateurs pour les crémants mais là, il faut ramasser tout le reste. Enfin … ce qu’il reste ! Parce que cette année à cause du gel d’Avril, il y a deux fois moins de grappes dans les vignes, parfois même pas du tout dans certaines parcelles. L’heure est à essayer de sauver l’année.
La quantité de raisin est faible mais le beau temps est là et la bonne humeur est toujours là pour faire avancer les troupes  !

 


La véraison est le moment de l’année où le grain de raisin gonfle et passe du vert, au rouge vif pour les raisins noirs, ou au jaune translucide pour les raisins blancs, et au rosé pour les raisins gris. Il commence à prendre la couleur qu’il aura à maturité. Les baies jusqu’alors dures, se ramollissent.

Le processus dure une quinzaine de jours pour que toutes les baies soient vérées. La véraison de chaque baie est rapide, de l’ordre de quelques jours, mais toutes les baies ne vèrent pas en même temps. Le stade phénologique « véraison » est considéré comme atteint lorsque 50% des baies sont vérées.

 

Le Jeudi 29 Juin 2017, une averse de grêle est tombé sur nos vignes, on peut observer les dégâts sur les pinot noir. On peut voir sur la photo ci-dessous des impacts sur les baies et les grains de raisin sécher suites à la grêle. Après le gèle et la grêle, on estime environ 50% de perte sur le domaine. Il faudra attendre encore un bon moi pour determiner la date des vendanges.

 


Avec des températures négatives de ces derniers jours, les viticulteurs du Jura sont inquiets. Pour certains, le gel a complètement détruit leurs parcelles de vignes. Du jamais vu depuis 1991.

C’est la catastrophe pour les viticulteurs jurassiens. Le gel a frappé les vignes trois nuits de suite. Il a fait jusqu’à -5 degrés. Cotes du Jura , vins d’Arbois, Château Chalon : aucune appellation n’est épargnée et c’est 100% du vignoble jurassien qui est concerné. C’est même du jamais vu depuis plus de 25 ans, la dernière grosse gelée à Arbois date de 1991.

Une récolte dix fois moins importante qu’en 2016

Toutes les parcelles sont touchées par le phénomène. Mais certains coteaux sont encore plus touchés que d’autres. « En moyenne, le rendement annuel des vignerons est de 50 à 60 hectolitre par hectare, analyse Nicolas Caire, le président de la Société de Viticulture du Jura. Là, notre rendement sera à peine de 5 à 10 hectolitres. » Certains vignerons qualifient déjà cette année de « catastrophique« . L’année de trop pour certains. En 2014 et 2015, ils avaient déjà essuyé de mauvaises récoltes. L’an dernier, la maladie du « mildiou » avaient attaqué leur récolte.

 

Information par Fance Bleu Besançon.


L’élaboration du Vin de Paillepaille article2

Au début des vendanges, les plus belles grappes sont choisies parmi quatre cépages, dont trois typiquement jurassiens : savagnin, chardonnay, poulsard, trousseau. Le pinot noir n’est pas autorisé. Puis c’est le passerillage : les grappes sont disposés dans une pièce sèche et aérée  sur des claies. A l’origine, c’était sur des lits de paille, d’où le nom de ce vin liquoreux. Le séchage dure 3 à 5 mois.

Entre Noël et fin Février, après pressurage, on obtient 15 à 18 litres de moût pour 100 kilos de raisins.

Après fermentation, on obtient un vin doux qui titre autour de 15°.

Il vieillira ensuite trois années en tonnelets pour développer ses arômes.

 

Dimanche 22 Janvier 2017, jour de la Saint Vincent, s’est déroulée la pressée du Vin de Paille à Arlay.Sébastien CARTAUX était à l’honneur de ce jour par son intronisation à l’église Saint-Vincent.

articlepresse2A la fin de la célébration, Jean Louis Mussillon,, président de la commanderie, à procédé à l’intronisation de Sébastien ; « Demeurez tel que vous êtes, vous serez un digne chevalier de notre confrérie ».

Une dégustation de vin de paille est toujours organisé l’après midi, c’est le petit couconrs entre les différents vignerons.

Selon la tradition instaurée par l’association brin de cultures, le jury du vin de paille est composé etarticlepresse1
 visiteurs au hasard. Présidé par Martin Deriaux, caviste de Lons le Saunier, les douze juges ont dégustés 7 échantillons.

Les résultats de ce concours sont les suivants :

  • 1er Domaine Cartaux Bougaud
  • 2ème Fruitière vinicole de Voiteur
  • 3ème Domaine Bourdy