Nous sommes partenaire du team Simon et Lucien pour le 4L Trophy 2018

Suite à notre participation nous suivons Simon et Lucien deux jeunes du jura qui participe au « 4 L Trophy » 2018.

Ils font voyager notre vin à travers le dessert.

Présentation du 4L Trophy

Le Raid 4L trophy, c’est d’abord une aide en faveur des population française à travers l’association  » 4L Solidaire ». Il est demandé à chaque équipage d’apporter 10 kg denrées.

Egalement le rallye respect l’environnement. L’opération dessert propre assure un nettoyage méticuleux après chaque départ de Bivouac.

Mais surtout le Raid 4L Trophy est une formidable aventure humaine, sportive et solidaire pour les étudiant âgés de 18 à 28 ans. Relever le défi c’est d’abord franchir la ligne d’arrivée pour cela il faut une bonne orientation. Pour y parvenir les participants découvrirons la pleine dimension du mot entraide. Pour déjouer les pièges de d’ouds et de sable dans lesquels beaucoup ne manqueront pas de s’ensabler. C’est grâce à l’entraide que naîtra sur le visage de chacun l’immense satisfaction du devoir accompli, la fierté d’avoir tout donné pour soi et pour les autres.

Les équipage embarquent à bord de leur 4L du matériel et des fournitures scolaires destinés aux enfants les plus démunis du Maroc. En témoigne la grande émotion qui étreint chaque année les participants lors de la cérémonie de la remise des dons organisée en partenariat avec l’association  » Enfants du désert », l’un des grands temps fort de l’aventure.

Pour les survies sur Facebook : 4L-Trophy-2018-Bi-4L-Montagne-by-Lucien-Simon


L’élaboration du Vin de Paillepaille article2

Au début des vendanges, les plus belles grappes sont choisies parmi quatre cépages, dont trois typiquement jurassiens : savagnin, chardonnay, poulsard, trousseau. Le pinot noir n’est pas autorisé. Puis c’est le passerillage : les grappes sont disposés dans une pièce sèche et aérée  sur des claies. A l’origine, c’était sur des lits de paille, d’où le nom de ce vin liquoreux. Le séchage dure 3 à 5 mois.

Entre Noël et fin Février, après pressurage, on obtient 15 à 18 litres de moût pour 100 kilos de raisins.

Après fermentation, on obtient un vin doux qui titre autour de 15°.

Il vieillira ensuite trois années en tonnelets pour développer ses arômes.

 

Dimanche 22 Janvier 2017, jour de la Saint Vincent, s’est déroulée la pressée du Vin de Paille à Arlay.Sébastien CARTAUX était à l’honneur de ce jour par son intronisation à l’église Saint-Vincent.

articlepresse2A la fin de la célébration, Jean Louis Mussillon,, président de la commanderie, à procédé à l’intronisation de Sébastien ; « Demeurez tel que vous êtes, vous serez un digne chevalier de notre confrérie ».

Une dégustation de vin de paille est toujours organisé l’après midi, c’est le petit couconrs entre les différents vignerons.

Selon la tradition instaurée par l’association brin de cultures, le jury du vin de paille est composé etarticlepresse1
 visiteurs au hasard. Présidé par Martin Deriaux, caviste de Lons le Saunier, les douze juges ont dégustés 7 échantillons.

Les résultats de ce concours sont les suivants :

  • 1er Domaine Cartaux Bougaud
  • 2ème Fruitière vinicole de Voiteur
  • 3ème Domaine Bourdy

 

 

 


Le Crémant du Jura est un mousseux d’appellation d’origine contrôlée produit dans le vignoble du Jura issu des cépages Chardonnay, Savagnin, Poulsard, Trousseau et Pinot noir.

C’est en 1995 que l’AOC Crémant du Jura a été officialisé par décret.

Notre Crémant du Jura est fait uniquement à base de Chardonnay. Les raisins sont récoltés obligatoirement à la main et transportés en caisses percées pour éviter toute oxydation du jus avant pressurage.

Une fois le raisin pressé, le jus est mis en cuve pour qu’il puisse faire sa fermentation alcoolique.

Lorsque la fermentation est fini nous faisons appel aux établissements Louis Jacquier pour effectuer le tirage.

Le tirage à pour principe de mettre en bouteille le vin de base du Crémant du Jura. Lors de la mise en bouteilles, les champagniseurs prépare un pied de cuve (vin de base + levures + sucre) afin qu’une deuxième fermentation s’effectue en bouteille, ce qui s’appelle la prise de mousse.

Une fois le Crémant mis en bouteille, celles-ci sont rangées dans des caisses en bois pour qu’elles reposent sur lattes minimum 9 mois (il est prévus de passer à 12 mois), les bouteilles sont tournées sur leur pointe afin que le dépôt se dépose dans le col en attendant l’heure du dégorgement.

Le dégorgement est une étape spécifique de la production de Crémant.

  •  Les bouteilles sont placées 10 à 15 minutes, à – 23° C, têtes en bas de manière à emprisonner les dépôts dans le glaçon qui se forme dans la bouteille.
  • Elles sont ensuite déposées sur un tapis roulant qui va les emmener vers une pince à dégorger.

Sous l’effet de la pression, le glaçon est expulsé, les bouteilles passent une deuxième fois sur la machine pour être dosées (ajout d’une liqueur d’expédition plus ou moins sucrée).

  • Les bouteilles de Crémant sont ensuite bouchées, capsulées et muselées.
  • Les bouteilles sont par la suite remuées et lavées pour être enfin rangées et prêtent à être étiquetées.

 

Vous pouvez aller voir la vidéo du dégorgement sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/vinscartaux.fr/videos


chardonnay_floral

 

Planté sur une bonne moitié des 2 000 hectares que compte le vignoble jurassien, le chardonnay en est aujourd’hui le cépage dominant. Que ce soit en Arbois, en Côtes du Jura ou L’Étoile.

Le Chardonnay est le cépage à tout faire du Jura, le chardonnay bénéficie néanmoins d’une attention croissante de la part des producteurs de vin. De plus en plus vinifié seul, on lui demande d’exprimer l’originalité de terroirs spécifiques, avec plus ou moins de bonheur. Le Jura possède en effet une géologie complexe, une mosaïque de terroirs définis au fil des siècles, porteurs d’individualité et de culture, même s’ils n’ont pas la réputation des crus bourguignons.

Il est d’usage depuis quelques années de distinguer, d’une part, le style typé ou tradition (vins non ouillés, oxydatifs, parfois élevés sous voile) et, d’autre part, le style floral (vins ouillés, élevés “à la bourguignonne”).

Au-delà des styles, les meilleurs chardonnays du Jura répondent au dénominateur commun d’une acidité tranchante, qui laisse la bouche propre. Ce sont de ce fait de grands vins de gastronomie.

 

 

Les vins blancs floraux, majoritairement issus du Chardonnay, sont le fruit d’un élevage classique.
Pour éviter tout contact avec l’air les vignerons « ouillent » leurs fûts en les remplissant à mesure que le niveau baisse, sous l’effet de l’évaporation naturelle du vin.
Fins, élégants et minéraux, les vin blancs floraux accompagne à merveille une quiche, un gratin, ou un poisson grillé. Ils accompagnent aussi les crustacés.

 

Appellation (AOC)
l’Etoile
Cépage
Chardonnay
Millésime
2014
Degré
12
Couleur
Blanc
Garde
3 ans
Température de dégustation Entre 10° et 13°
Accompagnement
Apéritif (gougères), fruits de mer, poissons, gaufres
Arômes

 

Examen organoleptique :

La vue : Jaune paille clair, limpide et brillant

Le nez : Notes fraîches d’aubépine, acacia, tilleul, fruits à chair blanche, silex, mais aussi litchi, beurre frais.

En bouche : Attaque vive et puissante. Les arômes du nez s’expriment un à un, dessinant un équilibre alliant finesse et fraîcheur.


vin de pailleAu début des vendanges, les plus belles grappes sont choisies pour le vin de paille par rapport à trois cépages jurassiens : le Chardonnay, le Savagnin et le Poulsard. La sélection retenue fait alors l’objet de passerillage, c’est-à-dire que les grappes de raisin étaient traditionnellement séchées sur claies pour que les sucres s’y concentrent par déshydratation.

Le pressage dure deux fois plus longtemps que pour les autres vins. Les moûts de raisin pressés sont naturellement très riches en sucre, souvent plus de 300 grammes par litre. Ils fermentent naturellement et lentement en cuve jusqu’à ce que le vin parvienne à un degré d’alcool compris entre 14 et 18,5° selon les années.

Le jus est alors soutiré des cuves et vieilli en petits fûts de chêne pendant trois années où le vin développe une robe acajou, ou ambre et des arômes très puissants de fruits secs, fruits confits, coing, miel, figue, raisins..

Les arômes et les saveurs de ces vins varient non seulement en fonction de leur origine mais aussi en fonction des cépages utilisés et des techniques de vinification et secret de fabrication familiale de chaque vigneron ou maître de chai.

Après une belle récolte 2015, les 3 cépages (Poulsard, Savagnin et Chardonnay) utilisés pour fabriquer notre Vin de Paille ont bien séché avec cette belle arrière saison.

Aujourd’hui, le 17 Novembre 2015, nous avons pressé notre vin de Paille.

Ce millésime 2015 promet un très bon Vin de Paille !


Ingrédients :

– 1 coq

– 25g de farine

– 1 oignon

– 50g de beurre

– 20cl de vin Jaune

– 500g de morilles

– sel et poivre

– 50cl de crème fraîche

 

Préparation :

Découper le coq en morceaux, saler et poivrer.

Saupoudrer de farine et faire revenir au beurre dans une cocotte en fonte.

Ajouter un verre de vin jaune + un verre de vin blanc, un oignon coupé en fine lamelles et le bouquet garni.

Couvrir et faire cuire en ajoutant 1/2 verre de vin jaune.

Faire réduire 1/2 litre de crème fraîche et assaisonner avec poivre, sel et jus de cuisson du coq.

Ajouter les morilles.

Dresser le coq dans un plat et couvrir de sauce.

Servir très chaud.

Bon appétit !