• Les gelées printanières interviennent lorsque la vigne à repris son activité. Les symptômes sont variables et dépendent du stade végétatif. Lors du débourrement, les bourgeons et les rameaux mesurant quelques cm brunissent et se dessèchent. Si la gelée est intense, il peut y avoir destruction totale de la végétation qui brunit après le dégel et prend un aspect de salade cuite. Les inflorescences brunissent et se dessèchent également . Si la gelée est faible, seuls les feuilles hautes et l’apex sont affectés.

 

 

Rappelons que 2 types de gelées printanières sont connues  :
– les gelées  blanches qui se caractérisent par la formation d’une fine « pellicule »  de cristaux de glace. Elle se manifeste lors d’un temps froid et clair avec des températures nocturnes comprises entre -3°C  à -5°C. Ces gelées concernent surtout les bas de coteaux et les zones humides. L’intensité des dégâts varie de quelques pousses atteintes à  l’ensemble de la jeune végétation ;
– les gelées noires se manifestent lors d’une arrivée massive d’air froid polaire, pendant la nuit les températures sont très basses de -5°C  à -10°C. Ces dernières peuvent détruire totalement les jeunes pousses et causer des pertes de récolte importantes.
Plusieurs facteurs peuvent influencer plus ou moins les effets des gelées :
-Facteurs favorables : – la présence de plantes adventices sur le sol,

– un sol labouré,

– l’absence de haies en aval d’une parcelle de vigne située en pente ;
– Facteurs défavorables : – la pratique d’une taille tardive qui décale le débourrement,

– le décavaillonnage qui éloigne les bourgeons du sol,

– les modes de taille retardant le débourrement,

– la présence d’une haie en amont,

– le choix de parcelles peu propices aux gelées (évitant au maximum les bas fonds, les cuvettes, et la proximité d’un bois).

En présence de dégâts sur vigne, il est bien souvent trop tard pour intervenir. Si les pousses sont gelées en totalité,  il n’y a plus rien à faire. Des bourgeons secondaires vont progressivement se développer en quelques jours. Si la gelée est partielle et l’ inflorescence est intacte, le développement de nouveaux rameaux pourra avoir lieu. Si les inflorescences sont détruites, il convient de retailler la vigne.


Après la taille et le liage, le travail de la vigne est loin d’être fini !

  • Nous pouvons travailler le sol :

labour

Labourage, désherbage ou enherbement : Au moment où la vigne présente de jeunes pousses, celles-ci sont riches en eau et donc sensibles aux gelées printanières. C’est pour cela que nous procédons à un labourage. Il permet d’aérer, de réchauffer et de remodeler le sol qui est resté compacte depuis l’automne, ce qui réchauffe également les racines de la vigne et facilite le débourrement.  Nous utilisons la méthode de l’enherbement naturel maîtrisé, qui consiste à laisser pousser la flore naturelle entre les rangs de vignes tout en maîtrisant son développement par des broyages ou par des désherbants foliaires.

  • Il est temps aussi de remplacements les pieds morts dans les parcelles :

jeune_pied

Les jeunes pieds de vigne proviennent généralement de pépinières. La période de plantation varie en fonction de l’état du sol. Il doit être sec en surface et légèrement humide en sous-sol. Dans le cas de la plantation d’une nouvelle parcelle, celle-ci doit être préparée à l’avance. Les pieds morts arrachés à l’automne sont ainsi remplacés et pourront être récoltés 3ans après leurs plantations.

 

  • Les Bourgeons ont débourré !!!
Le débourrement marque la fin de la période de dormance hivernale et, pour beaucoup d’entre nous, il signe l’arrivée du printemps. Les bourgeons éclosent, la nature se réveille… L’hiver est derrière nous ! Le débourrement, c’est donc le développement et l’ouverture des bourgeons.

Au moment du débourrement, les bourgeons s’ouvrent pour laisser apparaître les toutes jeunes feuilles. Le mot « débourrement » vient simplement du fait que, bien souvent, celles-ci sont recouvertes d’un duvet, ou « bourre », aux premiers stades du processus. Le débourrement (parfois appelé débourrage) se déroule en plusieurs étapes, les stades successifs étant décrits très précisément par la physiologie végétale. Pour faire simple :

  • Stade 1 : gonflement du bourgeon      Photo 1
  • Stade 2 : éclatement du bourgeon (les écailles protectrices s’écartent)     Photo 2
  • Stade 3 : apparition des ébauches d’organes foliaires et floraux (on distingue des parties vertes) ;
  • Stade 4 : apparition des nervures des feuilles (ou des boutons floraux).   Photo 3

Pour 4 personnes

 

4 pommes – 250g de mascarpone – 16 biscuit à la cuillère – 4 Œufs – 50g de sucre en poudre – 12cl de Vin de Paille – cannelle en poudre – 1 noix de beurre – 1 pincée de sel

 

  • Mettre 4 coupes au réfrigérateur. Fouetter les jaunes d’œufs et le sucre dans un récipient jusqu’à blanchiment, puis incorporer le mascarpone et continuer à fouetter jusqu’à l’obtention d’une crème bien lisse.
  • Monter les blancs en neige en ajoutant une pointe de sel pour les rendre bien fermes. Incorporer délicatement les blancs en neige à la préparation œufs/sucre/mascarpone. Réserver au frais.
  • Eplucher les pommes, les couper en morceau et les faire revenir 5-6min à la poêle dans un peu de beurre et 2cl de Vin de Paille. Récupérer le jus de cuisson de la pomme dans un récipient et y ajouter 10cl de Vin de Paille.
  • Imbiber quelques secondes les biscuits dans le jus puis les déposer au fond de chaque coupe, ajouter une couche de pommes, puis une couche de mascarpone. Renouveler l’opération une fois.
  • Placer à nouveau les coupes au frais pendant minimum 4h. Avant la dégustation, saupoudrer d’un voile de cannelle à l’aide d’un petit chinois et servir aussitôt.

 

A déguster en dessert ou pour le goûter, accompagné du Vin de paille 2012 (photo ci-dessous)

 

tiramisu_pomme   paille4

 

Recette issue du guide des vins du comité interprofessionnel des Vins du Jura


chardonnay_floral

 

Planté sur une bonne moitié des 2 000 hectares que compte le vignoble jurassien, le chardonnay en est aujourd’hui le cépage dominant. Que ce soit en Arbois, en Côtes du Jura ou L’Étoile.

Le Chardonnay est le cépage à tout faire du Jura, le chardonnay bénéficie néanmoins d’une attention croissante de la part des producteurs de vin. De plus en plus vinifié seul, on lui demande d’exprimer l’originalité de terroirs spécifiques, avec plus ou moins de bonheur. Le Jura possède en effet une géologie complexe, une mosaïque de terroirs définis au fil des siècles, porteurs d’individualité et de culture, même s’ils n’ont pas la réputation des crus bourguignons.

Il est d’usage depuis quelques années de distinguer, d’une part, le style typé ou tradition (vins non ouillés, oxydatifs, parfois élevés sous voile) et, d’autre part, le style floral (vins ouillés, élevés “à la bourguignonne”).

Au-delà des styles, les meilleurs chardonnays du Jura répondent au dénominateur commun d’une acidité tranchante, qui laisse la bouche propre. Ce sont de ce fait de grands vins de gastronomie.

 

 

Les vins blancs floraux, majoritairement issus du Chardonnay, sont le fruit d’un élevage classique.
Pour éviter tout contact avec l’air les vignerons « ouillent » leurs fûts en les remplissant à mesure que le niveau baisse, sous l’effet de l’évaporation naturelle du vin.
Fins, élégants et minéraux, les vin blancs floraux accompagne à merveille une quiche, un gratin, ou un poisson grillé. Ils accompagnent aussi les crustacés.

 

Appellation (AOC)
l’Etoile
Cépage
Chardonnay
Millésime
2014
Degré
12
Couleur
Blanc
Garde
3 ans
Température de dégustation Entre 10° et 13°
Accompagnement
Apéritif (gougères), fruits de mer, poissons, gaufres
Arômes

 

Examen organoleptique :

La vue : Jaune paille clair, limpide et brillant

Le nez : Notes fraîches d’aubépine, acacia, tilleul, fruits à chair blanche, silex, mais aussi litchi, beurre frais.

En bouche : Attaque vive et puissante. Les arômes du nez s’expriment un à un, dessinant un équilibre alliant finesse et fraîcheur.


Pour 16 à 18 Gaufres

4 œufs – 400g de farine – 125g de beurre fondu – 1 sachet de levure chimique – 20 cl de lait – 10 cl de vin blanc du Jura (Côte des Vents, Chardonnay Floral) – sel – poivre – 200g d’allumettes de bacon – 2 oignons – 100g de comté râpé.

 

  • Mélanger la farine et la levure chimique. Dans un second saladier, mélanger le lait, le beurre fondu refroidi, le vin blanc du Jura et les jaunes d’œufs. Ajouter dans ce mélange la farine, la levure et mélanger jusqu’à obtenir une pâte lisse et sans grumeaux. Assaisonner la pâte.
  • Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Les incorporer délicatement à la préparation. Laisser reposer la pâte au frais pendant 2h.
  • 2h plus tard, éplucher et émincer finement les oignons. Les faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile d’olive. Lorsque les oignons sont fondants, ajouter les allumettes de bacon. Laisser revenir quelques minutes puis ajouter cette garniture ainsi que le Comté râpé à la pâte à gaufres. Faire chauffer et huiler le gaufrier et cuire les gaufres jusqu’à épuisement de la pâte.

 

A déguster en entrée avec une salade ou coupées en petites carrés pour l’apéritif.

Accompagner du Vin Chardonnay Floral « La côte des vents » (photo ci-dessous)

chardonnayfloral     gaufres

 

Recette issue du guide des vins du comité interprofessionnel des Vins du Jura


La 20ème édition de la Percée du Vin Jaune se déroulait dans les rues de Lons-le-Saunier (Jura).

Malgré la pluie le Dimanche, des dizaine de milliers de personnes sont venues célebrer le précieux breuvage du vignoble jurassien. On goûtait cette année le millésime 2009.

Ce week-end, un record a été battu avec 60 000 participants dans les rues du centre ville. Un centre lédonien animé par les nombreux caveaux de dégustation.

Nous vous remercions d’être venu aussi nombreux !

La percée du vin jaune marquera une pause en 2017. Les organisateurs ont décidé de réfléchir et de repenser la manifestation.

 

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA


La pressée du vin de paille est une fête viticole traditionnelle  annuelle en l’honneur du vin de paille du Jura, organisée par l’association « brin de cultures », par la Commanderie des Nobles Vins du Jura et du Comté et par des vignerons du Vignoble du Jura depuis 2008 à Arlay.

Arlay, Capitale du Vin de Paille, vous  a convié à cette 8ème célébration du fameux nectar autour de 2  pressées en direct et de la  célébration de la Saint-Vincent (patron des vignerons) par la Commanderie des Nobles Vin du Jura et du Comté.

Nous vous remercions d’être venu aussi nombreux en cette belle journée ensoleillée, la fête ne pourrait se faire sans vous !

En espérant que la prochaine pressée se déroule dans des aussi bonnes conditions, à l’année prochaine !

 

14942_1528061240807721_2867281267525817016_n  10924775_1528060000807845_1928635124849433434_n  14942_1528060887474423_6934129049963835496_n

Nous seront présent à la 7e pressé du vin de paille à ARLAY le Dimanche 18 Janvier 2015


beldejuhans2

 

La  Cuvée Bel de Juhans est un vin rouge d’AOC Côtes du Jura.

Cette Cuvée Bel du Juhans est un assemblage de deux cépages jurassiens, le Pinot-noir et le Trousseau.

Le pinot noir, implanté depuis le XVe siècle sur des sols graveleux est souvent utilisé en association pour ses qualité gustatives et de garde. Il arrive souvent le premier à maturité et donne des vins rouge à la robe soutenue, avec des notes de sous bois, de cerise et de fruits sauvages.

Le trousseau, cépage typique du Jura, est un cépage tardif et exigeant d’origine comtoise. Il requiert des sols plus légers, graveleux et chauds. Une fois vinifié, il développe des saveurs intenses, poivrées, épicées et des accents de fruits rouges.

La cuvée Bel de Juhans est composée de 50% de Pinot-noir et 50% de Trousseau.

 

 

Élevée en fûts de chêne, la Cuvée Bel de Juhans est un vin rouge à la fois fruité grâce au Pinot noir mais aussi épicée grâce au Trousseau.

Son élevage en fût permet un meilleur potentiel de garde et amène des arômes boisés et complexe recherchés pour un vin rouge.

 

Appellation (AOC)  Côtes du Jura
Cépage
Trousseau, Pinot noir
Millésime
 2016
Degré
12
Couleur
rouge
Garde
5-10 ans
Température de dégustation Entre 13° et 16°
Accompagnement
Charcuteries, Viandes rouges, gibiers, Grillades
Arômes
fruits rouges, griottes, légèrement boisées, prunelle, cerise, noyau, sous bois, champignons

 

Examen Organoleptique :

La vue : Rouge rubis, profond et lumineux. Limpide et brillant

Le nez : arômes de baies rouges, épices, poivre moulu, poivrons, cassis, myrtille, framboise

En bouche : Attaque fraîche, belle structure, bon équilibre.

Notes acidulées de fruits rouges, légèrement épicés.

Riche et complexe, tanins souples.


 

 

Nous seront présent au Salon des Vins des Vignerons Indépendants du 26 Novembre au 30 Novembre 2015

26 – 27 – 28 – 29 novembre : 10h à 20h

30 novembre : 10h à 18h

STAND F59 sous l’enseigne « Domaine CARTAUX-BOUGAUD »

 

Portes de Versailles – Pavillon 3 PARIS EXPO

1, place de la porte de versailles 75015 PARISparis